mercredi 28 novembre 2007

Turnover

Les 2 choses qui reviennent tout le temps quand on discute avec des étrangers expatriés/en contrat local/indépendants à propos des employés et collègues Thais en Thailande, c'est le besoin d'encadrement très fort, et le fort taux de turnover.

D'après mes recherches, le turnover est aussi un gâteau plutôt appétissant :)

Je connaissais déjà la première difficulté. Voici qu'arrive la deuxième. J'en ai 2, coup sur coup, qui m'ont annoncé leur départ imminent. La première part mi-décembre car sa famille déménage en banlieue et que ça lui fait trop de transports. Le deuxième part fin décembre car il veut faire un Master aux USA.

En tous cas c'est ce qu'il m'ont dit. J'imagine que si c'était le job de leurs rêves ils seraient restés. Mais c'est vrai que de manière générale, je le vois autour de moi et dans les CV que je reçois, il y a beaucoup de turnover.

Ajoutez à cela que j'avais une employée fictive sur ma feuille de paie (qui travaille en fait pour quelqu'un d'autre et dont officiellement je paie le salaire), que je n'aurai plus non plus le mois prochain, et je me retrouve avec un seul employé. Et un "stagiaire".

Compte tenu des nouvelles infos sur le fait qu'on a pas besoin de 4 employés, ca n'est pas très grave, et ça va me permettre de réorganiser l'équipe en fonction de l'activité et des besoins. Mais ça veut dire se replonger dans la recherche, les entretiens, etc...

Pour l'instant je prévois d'embaucher une personne, pour s'occuper de la plateforme d'affiliation qu'on voudrait lancer en Thailande. Un(e) Online Sales Manager. Vu le faible nombre de "professionnels du Net" ici, ca va pas être facile...

4 commentaires:

Julien a dit…

En meme temps, ce serait bien aussi si en France les employes partaient plus souvent de leur plein gres... ca voudrait dire que le chomage n'est plus un probleme!

David a dit…

C'est drole comme le turn over est dans l'ere du temps. On associe parfois ce phénomène à une société en particulier (par manque d'efficacité dans les ressource humaines chez untel les salariés se tirent ailleurs) ou dans un métier particulier. Pour ma part, je ne connais pas beaucoup de personne de ma génération qui soit en poste depuis 10 ans. C'est peut-être simplement une évolution : désormais rester trop longtemps dans une boite devient pénalisant sur son CV...
David.

Aurelien a dit…

Pour toi ce sont des soucis en plus mais vois-le du bon coté, ca va te permettre de gagner en expérience sur la partie RH, peut-etre qu'à l'avenir tu essayeras d'inclure d'autres éléments dans tes criteres de choix d'un employé (est-ce qu'il n'habite pas trop loin, est-ce qu'il compte reprendre ses études ou rester longtemps dans la boite). Bon bien sur au moment de l'embauche ils ne te disent pas toujours tout (comment ça meme jamais ;)) mais toi tu peux quand meme sentir les choses. Se pose aussi la question de savoir comment fidéliser les employés, je pense qu'il y a d'autres facteurs que l'argent pour cela.

Bart a dit…

> Julien, David : oui c'est vrai, mais là on parle de mois d'ancienneté, même pas d'années. Et c'est souvent que je reçois des CV où le mec ou la fille change de boulot quasiment chaque année.
> Aurélien : je suis tout à fait d'accord avec toi pour les distances. A Bangkok, le temps de transport est un vrai problème. Et le coût, rapporté au salaire, est même dissuasif.