samedi 3 novembre 2007

Conseils d'entrepreneurs

Jeudi soir je suis allé à une mini conférence intéressante organisée par un organisme qui propose des formations et du coaching aux jeunes entrepreneurs (à des prix exhorbitants, mais bon, si ça peut aider certains à démarrer...).

Je n'ai pas compris cette joke trouvée ici. Le premier ou la première qui trouve la traduction exacte gagne un dîner... à Bangkok !

2 intervenants intéressants, 1 Singapourien et 1 Canadien, qui ont chacun monté leur boite à Bangkok et qui, sans avoir déjà "réussi", ont en tous cas fait un bon bout de chemin, et qui venaient partager avec nous leurs aventures, leurs succés et leurs galères (je devrais peut être faire des conférences moi aussi au lieu de faire un blog, ça doit rapporter plus !).

J'avais pas de quoi noter (c'était très informel) mais j'ai retenu quelques conseils à transmettre à de jeunes/futurs entrepreneurs :

D'abord du bon sens :
- Le meilleur moyen d'échouer, c'est de ne pas tenter.
- Sachez où vous en êtes avant de vous lancer (sur tous les plans, personnel, professionnel, familial, sentimental...) et définissez où vous voulez aller.
- Apprenez un minimum de comptabilité et suivez vos comptes de près. Je confirme !
- Faites un Business Plan.

Des choses plus originales et que j'ai expérimentées moi aussi :
- Pour vous lancer dans votre Business Plan, commencez par réfléchir au plan de votre site web. C'est vrai qu'en créant le site web de son business on est amené à détailler les différents éléments de son activité, à entrer dans le concret et à voir si ça tient la route.
- "Talk is cheap". Parler c'est pas cher, c'est facile. Qu'on peut comprendre de 2 façons : 1) ça sert à rien de parler, discuter, rabacher, il faut à un moment se lancer, se jeter à l'eau. Et 2) il ne faut pas écouter les conseils de ceux qui parlent beaucoup, mais de ceux qui ont déjà fait.

Des choses que j'ai plus de mal à retranscrire mais que j'ai trouvé intéressantes sur comment faire rebondir son business en analysant ses forces et ses faiblesses et essayer de développer d'autres business en capitalisant sur ses forces : le Canadien expliquait par exemple comment il est passé d'un business balbutiant de publicité dans les toilettes des bars et restaurants à un business plus florissant de TV LCD publicitaires dans les halls d'hôtels et les clubs de sport. Le Singapourien expliquait comment plusieurs échecs l'ont conduit à un succès. En gros : sachez prendre du recul et rebondir.

Et enfin, pour conclure :
- "Talk is cheap. Except when you talk to a lawyer!" : essayez d'éviter les problèmes juridiques ; assurez vous de faire les choses dans les règles et de prendre toutes les précautions possibles pour ne pas vous mettre dans la m.....

3 commentaires:

JC de Maisonneuve a dit…

Ouaih. Je pense que tu pourrais faire des confs sans problème :-)

Guillaume a dit…

Peux tu donnner plus de détails sur cette conférence ?
Cela m'intéresse car je travaille dans la formation des créateurs et dirigeants de TPE.
J'aimerais connaître leur offre.
Pour info complémentaire: il existe des budgets de formation pour les chefs d'entreprise non salariés ....
A toutes fins utiles !!
Revenir vers moi pour les détails adminsitratifs pour récupérer ces enveloppes dès la 1ère année d'activité !
Guillaume

Bart a dit…

> Guillaume : contacte moi par email si tu veux plus d'infos. Pour rappel ça se passe à Bangkok, hein, pas à Paris.