vendredi 12 octobre 2007

Vous connaissez l’Ido ?

Si vous ne connaissez pas l’Esperanto, il y a peu de chance que vous connaissier l’Ido. Et même si vous connaissez l’Esperanto, la probabilité reste faible.

L’Ido est une langue construite, comme l’Esperanto, dont elle dérive, et qui pour objectif de le simplifier.

Pour rappel, l’Esperanto est cette langue qui a pour ambition de s’imposer comme la langue internationale en lieu et place de l’Anglais. Et bien certains adeptes, trouvant la langue encore trop compliqué à leur goût, ont décidé de la simplifier et en ont créé une nouvelle : l’Ido.

Eh, franchement, si déjà ils arrivent pas à se mettre d’accord et crééent des mouvements dissidents, ils sont pas prêts d’imposer leur solution miracle :)

On sera bien avancé si on parle chacun sa propre langue « internationale ».

De toutes façons, je pense que toute tentative d’empêcher l’Anglais de devenir la langue internationale, la 2e langue de tout le monde (sauf ceux dont c’est la première), est non seulement ridicule, mais voué à l’échec.

Même les Chinois se mettent à l'Anglais ! (Je le sais, je les ai vu)

En attendant, l’Ido existe (il est représenté dans le fameux Wikipedia par plus de 15 000 articles différents, ce qui le place dans le classement Wikipedia du nombre d’articles par langue juste après le Latin et le Bengalais et avant l’Hindi, le Serbo-croate et le Soudanais notamment), et si vous voulez voir un site web dans cette langue, sachez que l’excellent TWIP est traduit en Ido !


6 commentaires:

Michel SLAGMULDER a dit…

Oh, Utiliser l'argument de l'Ido pour casser l'espéranto et faire croire qu'ils y a une sorte de dissidence en espérantophonie, on ne nous l'a encore jamais faite. La proportion des idistes par rapport au espérantiste est tout simplement négligeable et insignifiante.
La vraie question est de savoir si par l'anglais on aura ou non une vraie langue internationale neutre et égalitaire.
Si on regarde le moyen mis en oeuvre pour la promouvoir et l'enseigner, et qu'on les compare aux résultats obtenus, il y n'a pas photo. Le résultat est simple. L'anglais montre de façon très clair son inadaptation à jouer ce rôle.
Par contre l'Espéranto progresse tranquillement chaque alors qu'il n'est aidé par aucun moyen financier et politique. Pour s'en convaincre il suffit de regarder le nombre de sites qui sont écrit dans cette langue et contenu de son Wikipedia ( Vikipedio ).
Messieurs les anglophiles, êtes vous à ce point en manque d'arguments, qu'il vous faut racler les fonds de tiroir et nous dégoter des trucs complètement poussiéreux comme l'Ido.

JC a dit…

Vite, il faut qe j'apprenne l'Ido. Cela fera 2000 locuteurs de plus avec qui échanger... :-)

L'anglais s'impose, signe du déclin irréversible de la notion de peuple / nation.

CléOo. a dit…

ben c'est quoi ce pessimisme?!! tu vas devenir quoi si tu penses que tout est perdu d'avance?!!
et puis tu t'es mal renseigné! comme l'a si bien dit michel slagmulder, on ne peut pas comparer le nombre d'idistes à celui d'esperantistes, moi jsuis à fond dans l'espéranto, et vas voir un peu sur internet tout ceux qui parlent esperanto! je trouve ça génial de pouvoir communiquer avec des brésiliens, des chinois (ils ne parlent pas que l'anglais =), des australiens, etc!
il y a même un club esperanto dans mon lycée, c'est dire! ^^
ah oui, et puis le nombre de locuteurs de l'esperanto, n'a jamais cessé de croître! on est sur la bonne voix!! =)

Bart a dit…

> aux Esperantossss : le but de mon post n'était pas tant de promouvoir l'Anglais que de signaler "habilement" que l'excellent TWIP était désormais traduit en IDO. Et en Esperanto d'ailleurs.
> JC : ils doivent bien parler un peu d'Anglais aussi :D

renata a dit…

Sans la diversité, il n'y a pas de progrès possible. Les anglophiles et les espérantistes sont plus complémentaires que concurrents.
Il faut admettSre, même si on le regrette, que l'anglais est devenu la première langue internationale pour le commerce, la science... On n'attend pas d'une langue qu'elle soit neutre ou égalitaire, mais qu'elle soit un moyen d'échanges et de communication facile et accessible à tous. L'espéranto en est un, qui progresse, tant mieux
Si l'ido peut s'imposer également, pourquoi pas ? Tous les moyens sont valables pour une bonne fin. J'ai pu communiquer en latin avec des allemands sur une île de Polynésie, et c'est aussi formidable que de communiquer en espéranto avec des Chinois. Ne nous privons donc d'aucun moyen d'échange , les photos en sont un aussi, comme le prouve l'excellent site The World In Photos, titre en anglais , mais traduction en espéranto, ido, latin et bien d'autres... Ne parlons donc pas de la même voix et nous serons sur la bonne voie .

Bart a dit…

> Renata: Bien dit ! Surtout le passage sur "The World In Photos" :)