mardi 19 septembre 2006

Les Jeux à la Française

Arrestation des patrons de sites de paris en ligne aux Etats-Unis. Puis maintenant en France ! Ouh la la, la situation devient confuse. Qu'a-t-on le droit de faire et de ne pas faire sur le Net en terme de jeux et de paris ?

La FDJ c'est pas que de l'argent, c'est aussi de la drogue :)

Difficile à dire tant les lois sont différentes d'un pays à l'autre !

En France en tous cas c'est à peu près clair : la Française des Jeux (FDJ) a le monopole sur les jeux de hasard payants. Loto, bingo, tac-o-tac, millionnaire...

Attention, on parle bien de jeux de hasard ET payants. Les loteries en ligne comme Planet49 sont des jeux de hasard. Mais gratuits. Ils sont donc légaux (même s'ils agacent un peu la FDJ car bien sûr quand on peut jouer gratuit, pourquoi payer ? Hein ? Je vous le demande !).

A l'inverse, les jeux payants de la société King, par exemple, sont légaux aussi. Pourtant on peut y miser de l'argent. Oui, mais ce ne sont pas des jeux de hasard, mais des jeux d'adresse (jeux d'arcade par exemple où il faut ramasser des objets) ou de réflexion.

Pour être illégal il faut rassembler les 2 : hasard + payant. Voilà pour les jeux en ligne.

Le PMU a le monopole pour les paris sur les courses de chevaux. Là, vous pouvez le retourner dans tous les sens, difficile de trouver quelquechose d'équivalent et de légal. Oubliez les chevaux. Surtout si vous n'avez pas Canal +

Les casinos sont illégaux en France sur Internet. Sauf s'ils ont une licence. Mais l'Etat n'en accorde pas ! Même les Partouche et Barrière ont du mal à se diversifier online (rappelons que les casinos "en dur", eux, sont parfaitement légaux).

Là où ça se complique c'est sur les Paris Sportifs : vu que c'est quand même plutôt du hasard (même si parier sur une défaite du PSG ou une victoire de l'OL commence à devenir un jeu de réflexion), la FDJ s'en est attribué l'exclu aussi. Créer un site de Paris Sportifs est donc illégal, si c'est payant.

Ainsi Sport4Fun, qui est gratuit et rémunère en points cadeaux, est légal, mais Bet&Win qui est payant et rémunère en "points pognon" (en monnaie sonnante et presque trébuchante) a trébuché sur la justice française.

Bien sûr tout ça va sûrement bientôt sauter, car en Angleterre, par exemple, il n'y a plus tous ces monopoles depuis belle lurette, et les directives européennes vont se charger de faire sauter ces abus de pouvoir. Mais en attendant, ce sont les pionners qui essuient les platres. Et quels platres ! Ceux de la Santé ou des Baumettes, ou pire, Guantanamo Bay :)...

1 commentaire:

stefie a dit…

Ce qui était pathétique dans ce matraquage médiatique télévisuel, était l'un des arguments principaux de la FDJ : l'un de ses rôles serait de veiller sur la non-adiction des joueurs.
Parce que les millions de gens qui jouent au loto toutes les semaines avec le secret espoir de gagner, ce n'est pas de l'addiction ?
Dans un café, près de l'un de chez mes amis, des retraités parient tous les samedis sur les courses de chevaux, on les entend hurler les noms des canassons :-) Je suppose que ce n'est pas de l'addiction non plus.
Une addiction qui rapportent quelques revenus substentiels à... l'état.

Bien sûr, les accros au jeu perdent des milliers d'Euros, oublient leur vie "réelle", casino virtuel ou pas.

A croire, qu'à chaque fois qu'un modèle économique est en dange - enfin plutôt un monopole, c'est la faute de l'Internet.