mercredi 23 juillet 2008

Bye bye Bolivia

Le probleme des plans a l'arrache, c'est que parfois ca foire. Sinon ca serait pas des plans a l'arrache. J'avais sous-estimé la difficulté de se rendre en Bolivie depuis le Brésil. C'est simple, il n'y a pas de vols directs ni depuis Rio, ni depuis Sao Paulo. Il faut soit faire d'autres escales dans le pays, soit carrément passer par le Paraguay, route la plus fréquente.

Vu la

Meme chose depuis l'Argentine. Pas ou peu de vols directs sur la Bolivie et quand il y en a, c'est pas sur Santa Cruz.

Ca revient a passer plus d'une dizaine d'heures de voyages rien que pour l'aller, et l'aller-retour me couterait presque aussi cher que mon billet depuis Bangkok. Du coup, je renonce a mon escapade en Bolivie (qui ne devait durer que 4 jours) et évidemment je loupe le mariage :(

Y avait des choix a faire et j'ai préféré garder l'Argentine qui est bien plus accessible, moins cher a atteindre, et ou je compte rester plus longtemps. Ma prochaine étape sera donc Buenos Aires, en fin de semaine.

Dire que ce mariage était l' "élément déclencheur" de mon périple sud-américain !!!

4 commentaires:

Julien a dit…

Ha merde, c'est quoi le problème entre la Bolivie et le Brésil? Je suis peut -être pas fut fut, mais ils ont quand même une frontière commune, non? ca serait vraiment con de ne pas avoir de vols entre la France et l'Italie...

renata a dit…

Dommage, mais c'est que ça ne devait pas se faire, diraient les fatalistes. Curieux quand même que l'accès à la Bolivie soit si malaisé.

Dorothée a dit…

Et oui les transports ne sont pas un modèle de simplicité en Argentine et ne sont pas forcément adaptés pour une organisation à l'arrache si on ne dispose pas du temps nécessaire pour être "vraiment à l'arrache".
Par contre l'Argentine est un pays magnifique et le nord (parce que je pense qu'il fait un peu froid pour aller dans le sud maintenant) regorge de trésors.
Profites-en bien !

Bart a dit…

> Julien : c'est pas les memes distances et puis la Bolivie est tres pauvre. Et puis je pense peu de business men vont en Bolivie. Et les touristes qui vont en Bolivie y vont en sac a dos. Etc. Mais ce ne sont que des suppositions.
> Renata : Inch Allah, comme on dit en Bolivie :)
> Dorothee : merci.