dimanche 10 juin 2007

Mes stagiaires aiment leur stage !

Il m'a énervé l'autre anonyme avec son commentaire sur les stagiaires sur mon post précédent. Surtout parce que c'était sans fondement et en fait contraire à la vérité. Mes stagiaires sont contents de leur stage !

Du coup je vais vous raconter une anecdote que je ne pensais pas raconter.

Au mois d'avril j'avais un seul stagiaire et 2 employées. J'avais refusé la demande de stage d'un français basé à Bangkok pour quelques mois, car j'avais déjà trouvé mon premier stagiaire. Mais je lui avais proposé de travailler de chez lui, à la com.

Ca se passait bien avec mon stagiaire, mais moins bien avec mes 2 employées, surtout une. Tant et si bien qu'à la fin du mois d'avril, je me retrouvais plus qu'avec mon stagiaire.

Comme je partais en Europe et que je voulais pas le laisser seul au bureau, c'est pas marrant, j'ai rappelé le second stagiaire et lui ai proposé de travailler avec nous pendant 1 mois, renouvelable.

Au mois de mai j'avais donc 2 stagiaires. Ca se passait très bien, ils faisaient du bon boulot. Mais y avait quand même un petit problème : les horaires. Ah ils faisaient leurs 8 heures par jour, ça c'était bon, mais ils avaient beaucoup de mal à arriver avant 10h.

Je crois qu'ils avaient même compris "autour de 10-11h".

Ils ne se connaissaient pas auparavant, mais maintenant s'entendaient comme "marrons en Loire" (on dit pas comme ça ?) et sortaient souvent le soir ensemble. Résultat le matin...

Tant qu'ils n'étaient que tous les 2 c'était pas trop un problème, mais ensuite mon nouvel employé est arrivé.

Je voulais donner une image sérieuse de l'entreprise et donc ça passe par le respect des horaires et le fait de ne pas arriver n'importe quand, ni trop fatigué.

Surtout que j'ai très vite remarqué que mon employé Thai qui arrivait au début vers 9h, s'est mis à arriver vers 9h15 ou 9h30, voire 10h !

Je les ai donc rappelés à l'ordre d'abord verbalement "les gars les horaires c'est avant et jusqu'à 10h, pas entre 10 et 11". Puis par écrit (par email et en anglais, avec mon employé en copie) : "la prochaine fois que l'un de vous arrive après 10h sans motif valable, je lui demanderai de rester chez lui définitivement".

Encore une fois j'étais satisfait de leur boulot, mais je trouvais que ça foutait mal. Et puis y avait un second employé qui allait arriver. Et puis j'estime que 10h c'est déjà pas mal comme horaire de démarrage.

Bref, malheureusement, ils sont encore arrivés en retard. C'était vers la fin du mois de mai. Je me suis pas énervé. J'ai dit au second stagiaire que pour lui ça s'arrêterait à la fin du mois. Il est devenu blème. J'ai cru qu'il allait se mettre à pleurer. En même temps il savait bien qu'il était en tord et que je l'avais prévenu, donc il a juste dit qu'il était désolé et que c'était dommage, mais on voyait bien qu'il était dans tous ses états.

L'autre n'a rien dit. Surtout que je m'étais retourné vers lui et que je lui avais dit "toi je te garde car c'est un stage officiel et que ça te mettrait dans la merde, mais la prochaine fois ça sera pareil pour toi".

Non, c'est l'employé Thai qui s'est manifesté. Il a profité d'un moment où on était tous les 2 pour me dire "tu veux pas lui laisser une chance ?". Celui là s'entend bien avec les 2 autres :)

Le second stagiaire a continué à faire son boulot sérieusement jusqu'à la fin du mois. Puis je l'ai vu en tête à tête pour son dernier jour. Il m'a redit qu'il était dégouté que ça s'arrête pour lui mais qu'il était bien conscient qu'il avait un peu abusé.

Je lui ai répondu que c'était dommage car il faisait du bon boulot, mais que je tenais à l'image de mon entreprise auprès des employés qui eux sont (peut-être) là pour un moment.
Finalement je lui ai fait une proposition. Pendant le mois de juin je le prenais à mi-temps. De 14h à 18h. Evidemment avec une demi rémunération aussi.

Il était ravi, a accepté tout de suite et m'a remercié chaleureusement. (Malgré tout, il lui arrive encore parfois d'être en retard, ce gars là est incorrigible :).

Je pense que mes stagiaires apprécient le boulot et les responsabilités que je leur confie, et aussi qu'ils considèrent qu'une expérience à Bangkok, c'est très enrichissant tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Ils préfèreraient bien sûr gagner un peu plus (qui ne le souhaite pas ?), mais la rémunération de base couvre leurs principaux frais.

Je ne paie pas €350 "pour aller à Bangkok" comme disait le commentaire, mais je propose un stage à Bangkok qui est rémunéré €350 (+ com d'ailleurs). Ce n'est pas la même chose. Ceux qui voient ça comme une chance et son prêts à faire des concessions pour profiter de cette expérience en seront sûrement ravis. Ceux qui voient cette expatriation temporaire comme une contrainte supplémentaire n'ont qu'à rester chez eux.

5 commentaires:

renata a dit…

Il ne faut pas prendre trop à coeur la remarque d'un anonyme... J'ai moi, deux exemples de stage de six mois à 300 euros par mois: l'un à Paris et l'autre à Tahiti ! (où la vie est incomparablement plus chère qu'à Bangkok, sans parler du voyage pour la Polynésie, qui n'était pas payé non plus, et pourtant le stage en marketing à Tahiti était chez Robert Wan, riche perliculteur). Donc, pas de souci, t'es bien dans la norme : que les anonymes se renseignent!

Anonyme a dit…

http://www.generation-precaire.org/

THX1139 a dit…

Et toi tu te rémunères combien??? C'est affligeant! Le plus important c’est que tu aies l’impression d’être juste et bon...

Bart a dit…

cher thx1139. Crée ta boite, fais la tourner, et ensuite tu te rémunèreras bien comme tu veux :)

En ce moment je suis autour de 3000 euros par mois, soit l'équivalent de mon dernier salaire en tant qu'employé. Sauf que je ne dois rien à personne. Et toi tu fais quoi dans la vie ?

Anonyme a dit…

Hum, je tombe sur cet intéressant blog et voila que j'y retrouve les râleries habituelles des gens qui aiment propager le malheur.

Alors donc un mot, cher Bart. Continue le bon travail, règle tes affaires comme il te semble qu'elles doivent l'être ; et par pitié laisse donc ces esprits étriqués (les critiques anonymes en l'occurence) essayer de toujours tout comparer d'après leur petite vie sans envergure.

Etant issu d'une famille d'expatriés, je sais que c'est la bonne méthode : fais le bon travail comme tu l'entends, et parle avec des gens qui ont suffisamment de clefs pour te comprendre :)

(je mets en anonyme car j'ai la grosse flemme de créer un compte).