lundi 13 novembre 2006

Le Rich Media

Une interview intéressante dans le JDN, pour qui s'intéresse à la pub en ligne (ah oui si votre truc c'est les nains de jardin, faut pas lire le JDN !) pour tout savoir sur le Rich Media.

Exemple de pub Rich Media très intrusive

Le Rich Media, comme le définit clairement la directrice France de DoubleClick dans cette interview, c'est "tous les formats principalement basés sur la technologie Flash et qui permettent une interaction avec l'internaute, ainsi que l'e-pub vidéo".

Intéressant : on en est arrivé à un tel point d'interactivité que certains (comme cette dame) ne considère plus le fait de pouvoir cliquer sur une bannière comme de l'interactivité . Non, aujourd'hui l'interactivité se réalise au sein de la bannière elle même. Plus besoin de (forcément) visiter le site de l'annonceur.

Autre info intéressante : on peut mesurer encore davantage de choses avec le Rich Media, comme par exemple le temps passé devant (dans) une bannière, ainsi que la préférence de l'internaute (si la bannière est cliquable à plusieurs endroits correspondant à plusieurs messages, par exemple).

Le Rich Media, c'est donc aussi la pub vidéo sur le Net. A noter que dans l'interview, la pub non vidéo est comparée à l'affichage ou à la pub en magazine, et la pub vidéo à la pub TV. Alors que perso je considère la pub vidéo comme une évolution de la pub non vidéo qui fut d'abord statique, puis animé, puis flash, avant de devenir vidéo. Pour moi rien ne remplacera la pub TV qui est exclusive : elle n'est pas sur un bout de l'écran, mais sur tout l'écran. Elle s'impose à nous. On n'a pas le choix. On la regarde ou on fait autre chose. Et j'espère bien que ça n'arrivera pas sur le net !!!

En tous cas, et ça l'interview n'en parle évidemment pas, la pub en Rich Media, est beaucoup plus intrusive que la pub traditionnelle. Pour l'instant elle est encore relativement bien acceptée car il y a un côté technologique (animation) assez fascinant, mais les internautes ne vont ils pas se lasser ?

A suivre, des exemples de pub en Rich Media. (Oui je sais je suis trop bon :) )


3 commentaires:

Beru a dit…

Moi ça fait un moment déjà que je me lasse des pubs sur internet (surtout celles où ça flashe, ça bouge)...

Avant je faisais comme les anti-pubs, je collais des stickers sur chaque pub ! Mais à la fin j'arrivais plus à les décoller de l'écran... ;-)

Maintenant j'utilise le navigateur maxthon. Il me supprime absolument tout (bon parfois il en fait de trop...)

stefie a dit…

Sans compter le bruit... ou comment se faire gauler facilement quand on surf au boulot :-)

Il y a aussi un autre point qui fait que le Rich Media s'est bien développé en France, plus de 50% des internautes ont une connexion ADSL.
Tant pis pour ceux qui surfent avec un modem classique et qui grâce au Rich Media voient les pages s'afficher avec une lenteur désespérante... et de ce fait perdent certainement de l'audience et de l'image.

Bart, tu parles de la pub exclusive : pourtant il existe les pub interstitielles que l'on peut considérer comme exclusives-intrusive. Je m'explique

La totalite de l'écran est totalement couvert par une pub (souvent en flash), bien souvent entre 2 pages de surf ou en homepage (souvent sites d'ecommerce) qui peut "captiver" l'internaute autant qu'une pub TV.
Mis à part qu'il n'a pas vraiment le choix pour l'éviter (si : fermer la page) et donc très intrusive. A mon avis elle est la plus intrusive de tous les formats de pub.

Contraitement à la pub sur le net, la pub TV est annoncée par un générique, "attention vla la réclame" et on a le choix de la regarder ou pas et de faire autre chose.
On peut dire alors que le téléspectateur est d'accord pour être exposé à la publicité.
La pub "captive" alors le téléspectateur... qui en contre partie est disposé à "louer" 2 mn d'espace libre de son cerveau :-))

Je ne pense pas comme toi, que le coté technologique amuse l'internaute lambda.
L'effet de surprise ne durera qu'un temps et je pense qu'il faut être disposé (humeur, surf plaisir,temps alloué au surf, temps de chargement de page qui dépasse les 30s fatidiques) pour se laisser tenter de jouer avec les pubs Rich Media.

A voir également, si dans le rapport coût-revient le Rich Media est rentable... la bande passante utilisée pour ses formats de pubs, souvent très lourds se payent. Quand un site affiche plusieurs centaines de milliers voire millions de pages, le moindre petit Octet gagné compte.
Est-ce que ce coût en techniques est prix en compte lors qu'un annonceur vend du Rich Media ?

Bart a dit…

>beru : le jour où tout le monde utilise Maxthon on ferme la moitié des sites Web :)
>Stefie : Pour la question technique je sais pas mais je pense pas. Pour le reste, normalement y a toujours possibilité de fermer la fenêtre d'animation mais tu as raison, ce format est comparable à celui de la pub TV. Sauf qu'il peut être évité en zappant sur une autre page pendant que l'anim se termine. On surfe souvent sur plusieurs pages à la fois, ce qui est moins vrai pour la TV.