mardi 7 mars 2006

La Chine réinvente AOL

La Chine réinvente AOL :)

Si, si. Avec Aol, enfin avant, car maintenant ça a changé, on croyait qu'on était sur Internet, mais on était chez Aol.

Et ben les Chinois font pareil. On croit qu'on est sur Internet, mais on est sur un réseau chinois.

En tous cas c'est ce qu'explique cet article de 01net.com (extrait) :

"Ne dites surtout pas aux autorités chinoises que l'accès à Internet relève de la liberté d'expression, elles vous répondraient que c'est avant tout une affaire... de typographie. Depuis le 1 er mars, Pékin vient en effet de déployer un nouveau mode d'accès à Internet pour ses citoyens. Les internautes chinois peuvent désormais taper une adresse Internet dans un navigateur en utilisant des idéogrammes et non des caractères romains.

Une solution confortable pour tous les internautes de l'Empire du Milieu qui ne maîtrisent pas cette typographie. Mais une solution qui s'accompagne d'une restriction de liberté de navigation sur le réseau mondial supplémentaire. Car, au lieu d'accéder en direct à Internet, ces internautes seront redirigés automatiquement vers un intranet géant dont toutes les adresses se terminent par un « .cn », le suffixe Internet de la Chine.

En clair, les autorités de Pékin ont décidé de créer des sous-noms de domaine, du type « .com.cn », « .net.cn », le suffixe « .cn » n'apparaissant pas in fine dans la fenêtre du navigateur. Ainsi, tout internaute chinois utilisant les idéogrammes restera cantonné sur ce sous-réseau, déconnecté de la Toile et directement contrôlé par Pékin. En tapant son adresse, l'internaute arrivera donc en réalité sur une version chinoise du site en question, sous la coupe des autorités
."

Le business s'annonce difficile...

1 commentaire:

bitonio a dit…

Sur des marchés de masse (plein de clics conformes à la morale locale) ça ne devrait pas poser de problème de se conformer à cette nouvelle contrainte.

Pour ce qui est borderline mais qui rapporte gros (le cul à tout hasard, sans oublier les écrits qui ne va pas dans même sens que le régime) ça risque d'être un peu plus compliqué.

En fait, c'est le gouvernement qui risque de faire du gras avec un système comme le faisait Yahoo en faisant payer le référéncement dans l'annuaire.

AOL avait l'avantage d'être un monde fermé mais avec une liberté d'expression réelle.

A+
Bitonio