jeudi 15 mai 2008

Entre la Chine et la Birmanie

Ma remarque, dans mon precedent post, sur le tremblement de terre chinois ("je n'ai rien senti") peut paraitre de mauvais gout aujourd'hui, mais d'une part je me moquais des Thais (et des etrangers a Bangkok) qui sont sortis de leurs bureaux pendant plus d'une heure, pas des Chinois, d'autre part, au moment ou j'ecrivais ca, on ne parlait que de 9 morts.

Puis comme en Birmanie, le chiffre a grossi, grossi, grossi...

2 catastrophes dans la region en peu de temps.

Rangoon est a moins de 600km de Bangkok. La regions devastee a peine un peu plus loin. Pourtant la Thailande n'a pas ete du tout touchée. Si vous voyez a la tele beaucoup de journalistes qui couvrent l'evenement depuis Bangkok c'est parce qu'il est difficile d'entrer en Birmanie, surtout pour les journalistes, depuis bien avant le cyclone.

1 reporter de la BBC vient d'ailleurs de se faire virer de Birmanie.

La Thailande entretient de bonnes relations avec la junte Birmane. Le gouvernement a surement compris qu'il y avait la un coup a jouer. Leur tendre la main quand tout le monde les montre du doigt. Apres tout "ce sont de bons Bouddhistes" comme a dit le premier ministre Samak recemment, au retour d'une visite diplomatique, et il a ajouté un truc du genre "les occidentaux feraient mieux de chercher a comprendre au lieu de juger", bref , le truc imparable. Il y a du business a faire en Birmanie. Malin.

Avec la Chine aussi la Thailande s'entend bien. Encore des bouddhistes tiens. Viens par la que je te protege ta torche.

Faut dire qu'il y a un paquet de thai-chinois, ici. Et d'ailleurs en parlant de Chinois... et ben non tiens, je vous en parlerai un autre jour...

1 commentaire:

Julien a dit…

C'est clair qu'il est parfois dur d'avoir des idéaux...