mardi 11 juillet 2006

La fin du clic ?

Récemment 2 news importantes laissent à penser que les heures du clic sont comptées...

Ah non je ne parle pas du clic au sens d'"appuyer sur le bouton gauche de la souris pour activer l'hyperlien", non je parle du Coût par Clic (CPC), c'est à dire la publicité payée au Clic, comme les AdSense de Google par exemple.

1°) Google annonce qu'il teste un modèle à la performance. C'est à dire non plus payé au clic, mais à l'inscription ou à la vente. Ca a l'air anodin, mais ça veut dire que même Google, le roi du modèle de la pub au clic, commence à s'intéresser à d'autres "modèles".

2°) On nous annonce que la fraude sur la pub au clic (les clics générés de manière illégale et destinés à gagner un maximum d'argent le temps que l'annonceur se rende compte de la fraude) atteindrait jusqu'à 15% du total des clics sur les pubs. C'est énorme et ça amène forcément les annonceurs à plus de prudence, et à se tourner vers d'autres modèles.

Pour moi la pub à la performance est le modèle le plus évident du Net : puisqu'on peut tracker (suivre) tous les faits et gestes des internautes par rapport (entre autres) aux publicités, pourquoi payer pour des internautes qui ne rapportent rien ? Ok il y a aussi la notoriété, le fait de s'afficher tout simplement pour faire connaître ou aimer sa marque, mais cela ne vaut pas le coût des campagnes au clic.

A mon avis, Google et les autres moteurs de recherche vont donc petit à petit s'orienter vers le modèle du Coût par Lead (CPL), c'est-à-dire le paiement par membre inscrit, par client apporté, par CA généré. Et quand ces mastodontes du clic auront légitimisé le modèle à la performance, il sera difficile pour des acteurs de moindre taille de continuer à vendre de la pub au clic.

Let's wait and see...

3 commentaires:

Julien a dit…

On va aussi, je pense, revenir au fondement de la publicité : celle qui a pour but de marquer les esprits, de faire qu'une marque soit visible, identifiable, connue et reconnue... Pas juste une pub qui déclenche l'acte d'achat, qui revient, finallement de plus en plus à de l'affiliation!

CocaCola, Marlboro, McDo n'ont probablement jamais fait de pub au clic ou à la performance, et pourtant la seule richesse de ces firmes est leur marque! Elles ont su construire un pub-investissement plus qu'une pub-charge!

Bart a dit…

C'est vrai. Mais même les grandes marques commencent à organiser des jeux, des concours, etc. qui permettent de faire de la notoriété tout en permettant de la performance.
La pub a la performance n'a pas que des inconvénients pour les sites Web, notamment pour les plus petits ou les moins connus, qui peuvent ainsi vivre de la publicité sans être obligés de se faire reconnaître par les grosses agences de pub, ce qui est rarement le cas dans les autres médias.

Julien a dit…

Oui, tu as raison, les deux modèles sont necessaires...

En revanche, cela n'est pas qu'une question de taille de l'audience. Jobetudiant.net est un petit site (encore...), mais le paiement à la performance n'est pas très prometteur, car la cible est peu encline à acheter. En revanche, l'audience, même petite est très interessante pour les marques qui peuvent investir dans une image qui sera portée longtemps : un jour les étudiants finissent par trouver un job et dépenser leur argent! Alors, pour les marques, rien ne sert de courrir, celles qui seront parties à temps marqueront le plus de points!

Ju