mardi 13 décembre 2005

Pour les fêtes, je pars à Tahiti...


Bah oui. Y en a qui partent dans le Larzac, d'autres en Bretagne, moi c'est Tahiti. C'est là-bas que je passe Noël en famille.

Oui j'en entends déjà qui disent "Veinard !", "Chanceux !", "Enfoiré !".... Comment ça "Enfoiré" ???

Non mais je vous rassure tout de suite. Partir à Tahiti, c'est pas marrant.

D'abord y a plus de 20 heures d'avion. Avec un petit peu de chance vous avez un bébé à côté qui braille toutes les 2 heures. Et un gros de l'autre côté qui prend tout l'accoudoir et qui, lui, dort comme un bébé... et ronfle comme un porc ! Puis vous avez la porte des toilettes qui en finit pas de claquer. Et puis l'écouteur qui marche pas. Vous voyez le film en muet. Et encore quand vous voyez le film car le grand c.. devant il aime pas se tasser dans son fauteuil... Je vous parle pas de la bouffe... bref 20 heures ou plus de galère.

Et puis il y a l'escale à Los Angeles. Au moment ou vous étiez prêt à vous endormir un peu ! Il faut reprendre ses valises, passer la douane américaine avec le douanier américain sympa comme une porte de prison (cubaine) qui vous prend la tête car vous n'avez pas le tout dernier passeport avec reconnaissance vocale, optique et le bout de doigt que vous laissez dedans pour prouver que c'est bien vous et que le puzzle fonctionne...

Une fois passée la douane il y a l'attente de réembarquer dans l'avion. Salle de transit. Rien à faire. Le bébé braille toujours. Le gros porc ronfle toujours. Et il n'y a même pas de toilettes...

Ensuite, arrivé à Tahiti il y a le décalage horaire !!! 12 heures. L'avantage c'est qu'on n'a pas besoin de re-régler la montre, mais il faut re-régler l'estomac et le sommeille, et ça ça prend bien quelques jours.

Pour se remettre de ses émotions on veut aller à la plage. Mais il pleut. Ben oui. C'est la saison des pluies en ce moment. Chaud et humide. TRES humide. Une pluie tropicale avec des gouttes grosses comme des oeufs de caille !!!

Et puis les plages paradisiaques avec le sable blanc, l'eau turquoise et les petits palmiers, et ben c'est pas à Tahiti. Non. A Tahiti il y a quelques plages misérables qui donnent sur un lagon infesté de bateaux de plaisance et autres nuisances visuelles, sonores et écologiques...

Il faut au moins aller à Moorea, l'île voisine, pour trouver un coin tranquille... et donc prendre un ferry... et pas louper celui du retour... mais là c'est déjà trop tard. Alors on ira demain...

Non, moi je vous le dis, Tahiti c'est tellement fatigant et stressant que ça devrait être remboursé par la sécurité sociale. Et le masque et le tuba aussi... :)

PS : pour pas être à la bourre, je pars demain.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Arrêtes on est en larme ici ;-)

Dis tu voles en NZ ou en ATN ?
En ATN tu ne récuperes pas tes bagages à Los Angeles, et maintenant y'a même des toilettes en salle de transit...
C'est fini la préhistoire :-)

Par contre t'as toujurs le super douanier qui maintenant prend ta photo, ton empreinte, et lit ton passeport numérique.

Alors Bon Vol
A+
Nace

P.S. : Penses à ton parapluie ici c'est le déluge :-(

Bart a dit…

Euh... je vole en avion :)
Et j'ai mon parapluie ET mon parachute !!!

Jean-Hubert a dit…

Il se dit qu'il faut une journée complète par heure de décalage horaire pour que ton organisme se réacclimate complètement du décalage horaire.
C'est pas des vacances !!!

Franck a dit…

Bonne vacances Bart !
A ton retour, passe sur mon blog, je t'y ai laissé une petite surprise.
Et j'espère que tu feras une soirée diapos ;-)

A très + !